#21 – Des couches lavables pour bébé !

Des économies pour la planète

Chaque année, 20 milliards de couches jetables sont vendues dans le monde, soit 635 chaque seconde. En France, c’est 3 milliards de couches qui génèrent 750 000 tonnes de déchets non recyclables, soit 3% des ordures ménagères collectées qui finiront en incinération ou en enfouissement.

1 couche jetable = 1 verre de pétrole brut !

Faites en cellulose et plastique, leur fabrication nécessite des ingrédients toxiques, qui se retrouvent directement en contact avec la peau de bébé. On y retrouve des traces de dioxines et de pesticides, des cancérigènes probables. Le magazine 60 millions de consommateurs publiait en septembre dernier son analyse pour faire le point.

Des économies pour le porte-monnaie

Rien qu’à Lyon, la collecte et le traitement des couches jetables aurait coûté environ 3,6 millions d’euros aux contribuables en 2016.

On estime qu’un bébé utilisera en moyenne 4 500 couches, au prix moyen constaté de 30 centimes l’unité,  cela représente un montant de 1 350€ pour près d’1 tonne de déchets!

Passer aux couches lavables peut vous permettre une économie allant jusqu’à 1 110€ pour votre 1er enfant et 1 350€ pour chaque petit frère et/ou sœur 🙂

Les Petits Calculs (Savants)
Infographie #21 (1)

Calcul basé sur une consommation totale de 4 500 couches jetables et de 24 couches  lavables.

Conseils pour passer à l’action :

Voir cette vidéo de démonstration La Maison des Maternelles.

Il vous faudra un minimum de 15 couches, mais une vingtaine de couches vous permettra un roulement optimal. Privilégiez la fibre de bambou, cultivée sans produit chimique, elle permet une absorption maximale.

Juicy Bumbles – Pack de 6 couches lavables en bambou, taille unique – 60€
6 couches ajustables ; 6 inserts en bambou ; 1 rouleau de 100 lingettes en bambou ; 1 sac de transport waterproof 2 poches

Avant la 1ère utilisation, tremper 12 heures dans l’eau froide et laver ensuite plusieurs fois afin de gonfler les fibres pour maximiser l’absorption et empêcher le rétrécissement des tissus. Pour l’entretien, pas de savon de Marseille ni d’adoucissant.

Pour aller plus loin :
ADEME – Direction régionale Bretagne – La couche lavable, l’essayer c’est l’adopter

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s